Nouvelles recettes

Tacos gonflés au picadillo au bœuf

Tacos gonflés au picadillo au bœuf



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pour les poches à vapeur de marque, vous devez utiliser des tortillas fraîches.

Ingrédients

  • 2 cuillères à soupe d'huile végétale, et plus pour la friture (environ 4 tasses)
  • 1 petite pomme de terre Yukon Gold, pelée, hachée
  • 1 petite carotte, pelée, hachée
  • 1 petit piment poblano, haché
  • 2 gousses d'ail, tranchées finement
  • 2 livres de paleron de boeuf haché (20 % de gras)
  • Laitue iceberg râpée, tomates hachées, fromage cheddar fort râpé, coriandre et quartiers de lime (pour servir)

Préparation de la recette

  • Faites chauffer 2 c. l'huile dans une grande casserole à feu moyen-vif et cuire l'oignon, la pomme de terre, la carotte, le piment et l'ail, en remuant de temps en temps, jusqu'à ce que l'oignon soit doré et tendre, de 8 à 10 minutes. Assaisonner avec du sel, ajouter la poudre de chili et cuire, en remuant, jusqu'à ce que le chili soit parfumé, environ 1 minute. Ajouter le bœuf haché et cuire, en le défaisant avec le dos d'une cuillère et en raclant les morceaux dorés de la casserole, jusqu'à ce que la viande soit dorée, de 12 à 15 minutes. Incorporer la salsa; porter à ébullition. Réduire le feu et laisser mijoter jusqu'à ce que la majeure partie du liquide s'évapore et que le bœuf soit tendre, de 15 à 20 minutes. Assaisonner le picadillo de bœuf avec du sel.

  • Pendant ce temps, versez de l'huile dans une casserole moyennement épaisse jusqu'à 3" sur les côtés; ajustez avec le thermomètre. Faites chauffer à feu vif jusqu'à ce que le thermomètre indique 375 °. En tenant une tortilla perpendiculairement à l'huile près du bord de la casserole, abaissez soigneusement que la tortilla glisse vers le fond (cette méthode fera frire et sceller les deux côtés de la tortilla, permettant à la vapeur de gonfler - ou de « gonfler » - la tortilla comme un ballon). Après quelques secondes, la tortilla gonflée flottera à la surface ; retourner et pousser le bord supérieur d'une spatule en métal (une spatule à poisson fonctionne mieux) dans le centre de la tortilla, en la pliant en forme de taco, et l'appuyer sous la surface de l'huile. Tenir en place et cuire jusqu'à ce qu'elle soit dorée et croustillant, environ 1 minute. Retourner la coquille de taco sur du papier absorbant pour l'égoutter. Répéter avec les tortillas restantes.

  • Répartir le picadillo de bœuf dans les coquilles et garnir de laitue, de tomates, de fromage et de coriandre. Servir avec des quartiers de lime.

  • Avancez : Le picadillo de bœuf peut être préparé 1 jour à l'avance. Laisser refroidir; couvrir et refroidir. Réchauffer avant de servir.

Contenu nutritionnel

Calories (kcal) 720 Lipides (g) 44 Lipides saturés (g) 13 Cholestérol (mg) 135 Glucides (g) 39 Fibres alimentaires (g) 9 Sucres totaux (g) 9 Protéines (g) 46 Sodium (mg) 1350 Section des avis

3 recettes amusantes de boeuf haché que vous pouvez faire avec les enfants

Ayant grandi dans l'entreprise familiale de transformation de la viande à Miami en Floride, en tant qu'enfants, nous étions toujours entourés de bonnes conversations sur l'agriculture, mais plus encore, sur l'exploration de très bons plats à base de produits et de viandes locaux élevés en Floride.

Depuis plus de 100 ans, notre famille a développé des relations avec des producteurs de bœuf de l'État de Floride, et une partie de l'approvisionnement en viandes de qualité pour nos clients commerciaux impliquait de passer beaucoup de temps à visiter des ranchs. Vous voyez, parce que nous sommes des experts multigénérationnels de la viande de qualité, la provenance de nos viandes et la façon dont elles sont produites nous importent beaucoup. Nous ne nous procurons que la qualité de la viande que nous nous sentons bien pour nourrir notre propre famille.

L'une des choses qui nous passionne également est d'enseigner aux enfants de Floride l'héritage de l'agriculture de qualité en Floride. L'une des meilleures façons d'adopter cela est d'aller dans la cuisine avec vos enfants ou petits-enfants et de leur apprendre à préparer des repas nutritifs à partir de zéro.

Si vous êtes à la maison et que vous cherchez quelque chose d'amusant à faire et que vous avez un paquet ou deux de notre bœuf haché élevé à l'herbe de Floride (sans hormones ni antibiotiques), consultez ces recettes amusantes pour les enfants que vous pouvez cuisiner ensemble en moins d'une heure.

Laissez-les retrousser leurs manches, surveiller leurs mains et créer quelque chose de délicieux !

Conseils de base sur la salubrité des aliments pour le bœuf haché (avant de commencer)

Nous voudrions remettre les pendules à l'heure au sujet du bœuf haché, car il y a beaucoup de désinformation. Vous avez peut-être entendu dire que le bœuf haché est plus sensible aux infections ou à la transmission bactériennes que les autres types de viande. Cela signifie-t-il que le bœuf haché n'est pas sain pour vous?

Il existe des procédures de manipulation spéciales pour le bœuf haché en raison de la consistance ou de la nature de la viande hachée. Un morceau de bœuf solide, par exemple, peut avoir une plus grande surface, mais il est plus difficile pour les bactéries de pénétrer. Si vous pouvez imaginer la différence entre les pores ouverts et fermés, ce serait la meilleure façon de visualiser la différence entre un morceau de viande traditionnel et 1 livre de bœuf haché. La consistance du bœuf haché facilite un peu la prolifération des bactéries.

Alors, qu'est-ce que cela signifie pour une manipulation sûre du bœuf haché? Achetez-le frais (pas congelé) quand vous le pouvez. Lavez-vous toujours soigneusement les mains avant de manipuler du bœuf haché et après avoir touché ou mélangé la viande crue et jeté l'emballage.

Lorsque vous transportez du bœuf haché de l'épicerie, essayez de le conserver dans une glacière, si vous ne rentrez pas directement à la maison après les achats. Évitez de laisser le bœuf haché atteindre la température ambiante, il doit rester frais et réfrigéré jusqu'à ce que vous soyez prêt à le cuire.

Si vous allez cuisiner dans la cuisine avec des « petits chefs en herbe », assurez-vous d'avoir expliqué les mesures d'hygiène et de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter tout risque pour la santé associé à la manipulation de viande crue. Et n'oubliez pas de bien nettoyer les comptoirs, les planches à découper et toutes les surfaces de travail, l'évier et les ustensiles de cuisine qui ont été en contact avec du bœuf haché cru.

Délicieuses recettes adaptées aux enfants avec du bœuf haché nourri à l'herbe

Ce que nous avons appris sur les enfants, c'est que toute recette qui commence avec du bœuf haché sera probablement quelque chose qu'ils apprécieront. Bien sûr, les enfants adorent la saveur d'un hamburger à gratter (ou d'un hamburger maison), mais il existe de nombreux autres types de recettes excitantes que vous pouvez cuisiner ensemble, qui ne nécessitent que quelques ingrédients et un paquet de 1 lb de bœuf haché nourri à l'herbe de Floride. .

1. Tasses de copains de cheeseburger

Lorsque vous avez une foule de membres de la famille ou d'amis, ces Cheeseburger Buddy Cups tiennent la distance. Ils peuvent être servis en entrée chaude avec les condiments réguliers (ketchup, moutarde, relish, cornichon et mayonnaise) ou ils peuvent être servis en entrée avec des frites ou des bâtonnets de légumes frais comme les carottes et le céleri.

Nous avons apprécié cette version de recette de Taste of Home. Si vous n'avez pas de pâte à biscuits au babeurre réfrigérée à la maison, vous pouvez la remplacer par n'importe quel type de pâte feuilletée préparée. Ajustez simplement le temps de cuisson et assurez-vous que le centre des tasses de cheeseburger est à au moins 160 degrés Fahrenheit avant de servir.

2. Boulettes de viande italiennes monstres

Lorsque vous servez à votre famille un dîner traditionnel de spaghettis ou de pâtes et boulettes de viande, soyez honnête, est-ce qu'ils sont enthousiasmés par les pâtes, ou s'agit-il vraiment de boulettes de viande ? Fait intéressant en Europe, les boulettes de viande ne sont pas toujours accompagnées de pâtes. En fait, ils sont souvent servis seuls comme protéine saine, avec une délicieuse salade à part (et peut-être un petit morceau de pain croûté rustique).

Laissez libre cours à leur imagination et permettez à vos enfants de créer leurs propres boulettes de viande monstre. Ajoutez juste un peu plus d'œufs et de chapelure pour compenser la plus grande taille des boulettes de viande (et les empêcher de s'effondrer dans la sauce). Un peu de parmesan dans le mélange aide également à augmenter la saveur, tout en ajoutant une consistance supplémentaire aux boulettes de viande.

Le persil frais est un ingrédient essentiel pour les boulettes de viande, mais il a une saveur forte et peut être difficile à vendre pour certains enfants. Vous pouvez donc l'omettre lorsque vous cuisinez des boulettes de viande italiennes monstres pour les mangeurs difficiles.

Essayez cette authentique recette de boulettes de viande italienne de Food.com.

3. Tacos gonflés au picadillo au bœuf

Votre famille a peut-être eu à peu près tous les types de tacos. Du bœuf haché traditionnel au taco de rue doux, avec un accompagnement d'Elote (maïs de rue mexicain avec crème). Mais ces tacos gonflés sont une expérience culinaire totalement différente et une texture que les enfants trouvent vraiment divertissante.

Nous avons essayé quelques recettes différentes avec notre bœuf haché nourri à l'herbe de Floride, mais l'une de nos préférées est celle partagée par le site Web de recettes Bon appétit! Si vous voulez gagner du temps de préparation dans la cuisine lorsque les enfants aident, vous pouvez en fait préparer le Picadillo un jour à l'avance, puis le réchauffer, après avoir préparé vos tacos gonflés.

Aussi, avant de les garnir tous de coriandre, n'oubliez pas de faire goûter la coriandre crue à vos petits Chefs. Certaines personnes l'aiment de façon innée, et d'autres pas vraiment. Et pour de nombreux enfants, c'est un goût qu'ils acquièrent un peu plus tard en amour, alors laissez-les d'abord tester le goût.

Avez-vous une recette préférée de bœuf haché que vous aimez cuisiner avec votre famille? Partagez un commentaire avec nous ci-dessous ou fournissez un lien vers votre recette. Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles idées de repas qui mettent en valeur le bœuf haché de première qualité nourri à l'herbe en Floride.


Recette Picadillo

Le bœuf haché et les pommes de terre cuites dans une sauce tomate sont un plat connu sous le nom de picadillo sencillo, ou carne molida con papas. Tous les ingrédients sont généralement hachés avant la cuisson. "Chopping" en espagnol est "picar" ou "cortar", c'est de là que le plat tire son nom. Le picadillo est vraiment un plat facile à préparer et très utile lorsque vous êtes pressé et que vous n'avez plus d'idées pour cuisiner pour le dîner. C'est également une garniture populaire pour les gorditas, les tacos et d'autres types de plats mexicains que nous appelons collectivement « antojitos ». Picadillo gorditas ou Tamales sont un favori dans ce ménage.

Maintenant, laissez-moi vous dire qu'il existe une autre recette de Picadillo sur le blog, c'est une recette des plus complexes qui comprend des raisins secs, des câpres et des olives vertes. Cependant, ce type de Picadillo est plus courant dans le sud du Mexique, où ces derniers ingrédients sont ajoutés à certains ragoûts à base de tomates. Cela peut être du poulet ou du bœuf.

Pour ce picadillo facile, j'utilise du bouillon de bœuf, mais vous pouvez utiliser du bouillon de bœuf ou de poulet fait maison pour rehausser la saveur de votre Picadillo. Depuis l'utilisation de bouillon sous forme de poudre ou de cube est très populaire dans les cuisines mexicaines moyennes. Et bien sûr, vous pouvez également préparer votre picadillo avec de la viande de poulet ou de dinde hachée.

J'espère que vous apprécierez cette version facile de Picadillo, et revenez me parler de vos expériences avec la recette !


Tacos gonflés

Si vous n'avez jamais mangé de p u f f y t a c o , vous manquez l'une des plus grandes créations culinaires de la vie ! Imaginez la coquille de taco habituelle, mais elle est remplie d'air (un peu comme un poisson coup) et d'environ ¼ d'épaisseur. La coquille n'est pas croustillante mais lorsqu'elle est faite correctement, elle arrive entre un taco moelleux et croustillant et elle est faite de farine de maïs. Le goût est 100% authentique et délicieux !

En grandissant à San Antonio, je pensais que les tacos gonflés étaient aussi courants que les hamburgers, les hot-dogs ou les sodas. Presque depuis le tout début en 1937, ma famille a marqué nos délices Tex-Mex préférés de Teka Molino qui est toujours en activité. Chaque fois que je visite ma ville natale de San Antonio, je m'assure de faire le plein d'une assiette à la carte remplie de mes aliments préférés : des tasses de haricots et de fromage, des tasses de guacamole et bien sûr des tacos gonflés.

Ce n'est que vers 30 ans plus tard dans la vie, je me suis retrouvé à vivre à Round Rock (un simple 90 minutes) et a été surpris que notre serveuse Tex-Mex n'ait jamais entendu parler d'un taco gonflé. Et non, ils ne les portaient pas.

Une photo des délices de Teka Molino

Voici le Puffy

Nous sommes tombés accidentellement dans la fabrication des tacos gonflés. Nous préparions des empanadas avec du masa et avons décidé de l'essayer. Après avoir regardé la vidéo de Hilah ci-dessous, nous avons réalisé qu'après quelques échecs, nous pouvions faire les tacos gonflés ! Ils étaient beaucoup plus faciles à faire que les tamales de vacances de 2019, quand j'avais mal deux jours plus tard à cause de la 5-6 heures de travail. Je ne reverrai plus jamais un tamale de la même manière !

Quoi de mieux, ma cousine Jennifer m'a dit que le mélange de bœuf habituel à l'intérieur du taco gonflé n'était pas simplement de la vieille viande de taco mais du picadillo, donc cette recette est là également! Ma partie préférée du picadillo sont les petites pommes de terre qui sont mariées avec des poivrons verts et la viande assaisonnée. Donnez un coup de fouet à ce plat et je pense que vous allez l'adorer!

Conseils gourmands

Pas de presse à tortillas ? J'ai trouvé quelques conseils sur la façon dont vous pouvez presser le vôtre sans une presse formelle. Voici une approche qui utilise planches à découper en plastique et dans ce Vidéo Youtube vous pouvez voir ce que vous faites pendant que vous appuyez, grâce à une assiette à tarte en verre ! Étant donné que notre presse à tortillas était en rupture de stock, nous avons utilisé la méthode de l'assiette à tarte avec des sacs Ziploc (par rapport à une pellicule plastique) et cela a fonctionné à merveille.

❤ Ne vous découragez pas si vos premières coques de tacos craquent ou ne se plient pas correctement ! Vous pouvez utiliser les tacos imparfaits pour masa chalupas, faire une salade de tacos impromptue, les tremper dans du queso, servir avec du pico de gallo frais, etc.

❤ Pour la meilleure garniture de tacos, cette recette va de pair avec cette recette de picadillo . Vous pouvez me faire confiance sur celui-ci ! #Promis juré

❤ Je n'ai jamais vu de fromage mexicain jaune (orange), mais c'est ainsi que Teka Molino sert le leur. Donc, un cheddar doux fonctionnerait ou peut-être du Velveeta râpé. Si vous voulez essayer un fromage blanc, allez à Oaxaca ou Monterey Jack.

❤ Pour la meilleure recette de vinaigrette crémeuse au jalapeño (montrée ci-dessus) Cliquez ici .

Envie d'en savoir plus sur l'histoire du taco gonflé ? Cette vidéo est ma préférée !

❤ À l'aide d'un petit fouet métallique, nous avons plongé les tortillas masa dans la friteuse et formé des tasses gonflées ! Celles-ci sont similaires aux tasses que Teka Molino sert et très faciles à préparer. ET MANGE! Chargez-les simplement avec des haricots et du fromage, du guacamole, du picadillo et vous partez dans l'espace !

La tasse Puffy Taco est ma meilleure amie

Préparation totale : Sur 30 minutes (hors fabrication du picadillo). Ce plat est meilleur consommé frais. Nous apprécions notre style progressif, ce qui signifie que nous installons notre bar à tacos et mangeons au fur et à mesure.

ii. Ingrédients

pour le bouffi :
2 tasses | farine de maïs de marque maseca
1 ½ tasses | eau chaude
1 cuillère à café | sel
former | presse à tortillas (ou voir les conseils de pressage alternatifs ci-dessus)
appuyer | PAM Spray, pellicule plastique ou un sac Ziploc avec les côtés coupés avec des ciseaux
remplir un pot de 2 pouces de profondeur | huile de canola, d'arachide ou végétale (nous avons trouvé que le canola ne sentait pas autant la cuisine)
1 | casserole ou poêle profonde pour la friture
1 | thermomètre (pour tester la température de l'huile)
1 | grande passoire araignée en métal ou louche cuillère passoire
1 | spatule en métal

pour habiller votre bouffi :
laitue, tranchée finement
fromage doux jaune ou blanc, râpé
tomate (en dés ou en tranches)
pico de gallo frais (tomate hachée, oignon, sel, jus de citron vert et coriandre)

Même habillée en Chalupa, la bouffée fait toute la différence

iii. Que faire

Un mot d'avertissement: N'oubliez pas que vous faites frire huile chaude! Veuillez éloigner les enfants et les animaux de compagnie du haut de la cuisinière en cas d'éclaboussures d'huile capricieuses.

1. Préparez le masa !

  • J'ai le sentiment que pour de meilleurs résultats, préparez votre masa frais, ne préparez pas les tortillas de masa à l'avance et réfrigérez-les.
  • Dans un bol de taille moyenne, mélanger 2 tasses de farine de maïs et l'eau.
  • Mélanger à la main jusqu'à ce que la pâte soit belle et molle. La pâte doit être humide mais ne pas coller aux mains. Si la pâte est sèche, vous pouvez ajouter une cuillère à café ou deux d'eau et continuer à mélanger jusqu'à ce que vous soyez satisfait. Ne mettez pas trop d'eau, sinon le taco gonflé aura des trous pendant qu'il frit.
  • Rouler le masa à la main jusqu'à la taille d'une balle de golf.
  • Prenez une balle à la fois et appuyez dessus en utilisant la technique de pression que vous avez choisie. Vous pouvez les presser tous en même temps ou les presser pendant que vous faites frire.

2. Gonflez ces tacos !

  • Nous avons utilisé un Pot en fonte de 2 pintes rempli de notre huile choisie et de la jauge de température jointe. L'huile a été chauffée précisément à 375 °F. Assurez-vous que votre évent de cuisinière est allumé !
  • Insérez une tortilla aplatie dans l'huile et laissez-la frire ! Retournez-le une fois après avoir complètement gonflé (environ 20 secondes). Vous ne le cuisinerez pas plus de 60 secondes. Après avoir retourné le taco, formez le pli signature en appuyant doucement et en tenant une spatule en métal au milieu de la bouffée - c'est là que vos garnitures finiront par aller. Attention à ne pas couper le taco en deux ! Tout en formant le pli, gardez le taco immergé sous l'huile pour qu'il continue de cuire.
  • À l'aide de votre passoire, retirez le taco de l'huile, secouez légèrement la coquille gonflée quelques secondes et transférez-la sur une grille de refroidissement posée sur une plaque à pâtisserie (pour récupérer les gouttes d'huile). Laissez reposer le taco avec l'intérieur du pli du taco vers le bas.
  • Assurez-vous que l'huile est retournée à 375 °F puis continuez à faire des tacos supplémentaires jusqu'à ce que toutes les boules de masa roulées soient terminées.

Les coquilles de tacos gonflées devraient être comme des nouilles al dente – douces à la bouchée – pas 100% croquantes ou détrempées

3. Habillez ces tacos !

  • Ce n'est pas Taco Bell ! Donc, un taco bien habillé est ce qui a le goût Um Um, vs OH. MA. GAWD ! délicieux! (nous allons pour ce dernier).
  • Remplissez un taco avec environ 1/4 tasse de picadillo (ou votre garniture choisie) puis ajoutez vos garnitures.
  • Alors que je pourrait devenir fou avec un assortiment de garnitures, je préfère profiter de mes puffies comme Teka Molino les rend assez simples, pour que le picadillo ne se perde pas avec une avalanche d'autres garnitures. Mon conseil : laitue, fromage puis la tranche de tomate par dessus.

Le fils de Betty
Fondatrice et « blogueuse culinaire nostalgique » de Betty’s Cook Nook

Picadillo est tellement plus savoureuse que la viande de taco à l'ancienne nature (désolé, viande de taco)


Résumé de la recette

  • 2 livres de masa frais (disponible sur les marchés mexicains)*
  • Papier paraffiné
  • Huile végétale
  • Sel casher
  • 1 oignon blanc, haché
  • 1 piment jalapeño, épépiné et émincé
  • 2 gousses d'ail, hachées
  • 2 cuillères à soupe d'huile végétale
  • 1 livre de boeuf haché
  • 1 tomates italiennes, hachées
  • 4 cuillères à café de poudre de chili
  • 1 cuillère à soupe de cumin moulu
  • 2 cuillères à café de sel casher
  • 1/2 tasse de bière mexicaine
  • Garnitures : fromage râpé, salsa, laitue, crème sure, guacamole

Façonner le masa en 18 portions de la taille d'une balle de golf (environ 2 cuillères à soupe chacune). Coupez les côtés d'un sac de congélation en plastique à fermeture éclair. Tapisser le haut et le bas d'une presse à tortillas avec un sac de congélation. Placer les rondelles de masa dans un sac de congélation, 1 à la fois, et fermer la presse à tortillas pour former des tortillas. (Si vous n'avez pas de presse à tortillas, utilisez une assiette plate, une poêle ou un bol à fond plat et pressez les boules de masa entre des feuilles de papier ciré contre le plan de travail en ronds plats. Pour assurer une épaisseur uniforme, appuyez une fois sur les ronds de pâte, faites pivoter 180°, et appuyez à nouveau.) Empilez délicatement les tortillas entre les couches de papier ciré.

Verser l'huile à une profondeur de 3 pouces dans un four hollandais, chauffer à 375 °C.

Abaisser doucement 1 tortilla non cuite dans l'huile chaude. Une fois que la tortilla remonte à la surface et commence à bouillonner, cuire 10 secondes. Retournez doucement la tortilla et appuyez légèrement au centre de la tortilla, à l'aide d'une spatule en métal, pour créer une forme en U.Cuire 30 secondes ou jusqu'à ce qu'elle soit dorée. Retirer délicatement de l'huile, saupoudrer de la quantité désirée de sel et égoutter à l'envers sur une grille tapissée de papier absorbant. Répétez la procédure avec les tortillas restantes. Garder au chaud dans un four à 200°.

Cuire l'oignon et les 2 ingrédients suivants dans 2 c. l'huile chaude dans une grande poêle antiadhésive à feu moyen-élevé de 4 à 5 minutes ou jusqu'à ce qu'elle ramollisse. Ajouter le bœuf et cuire, en remuant souvent, 8 minutes ou jusqu'à ce que la viande s'émiette et ne soit plus rosée. Réduire le feu à moyen.

Remettre le mélange de bœuf dans la poêle, ajouter les tomates, la poudre de chili, le cumin et 2 c. saler et cuire 4 minutes. Ajouter la bière et réduire le feu à moyen-doux. Couvrir et laisser mijoter 15 minutes. Découvrir et cuire 3 minutes ou jusqu'à ce que le liquide soit absorbé. Servir le mélange dans les tortillas avec les garnitures désirées.

*Si vous ne trouvez pas de masa fraîche, vous pouvez substituer la recette suivante : Fouetter ensemble 3 tasses de masa harina (farine de maïs), 1 1/2 c. farine tout usage, 1 1/2 c. poudre à pâte et 1 1/2 c. sel casher. Fouetter 2 1/4 tasses d'eau très chaude jusqu'à ce que les ingrédients secs soient humidifiés. (Ajoutez plus d'eau chaude si nécessaire, 1 cuillère à café à la fois.) Pétrissez 3 ou 4 fois pour obtenir une pâte lisse.


Le bon, le mauvais et les tacos gonflés

La ville de New York s'annonce comme une formidable ville de tacos. Il y a des camions à tacos dispersés dans les cinq arrondissements, dont un est même garé à quelques pâtés de maisons de mon appartement le dimanche. Il existe de nombreuses épiceries mexicaines qui servent des tacos sur des comptoirs bondés à l'arrière du magasin. Le week-end, les vendeurs mexicains des Red Hook Ball Fields proposent des tacos aux joueurs de football affamés et aux amateurs de tacos. J'aime ces tacos, mais il n'y a qu'un seul problème : ce sont d'authentiques tacos mexicains, deux tortillas de maïs moelleuses farcies de porc juteux, de bœuf, de chèvre, de poulet, de chorizo ​​ou de langue, garnies de coriandre, de salsa, d'oignons et d'une giclée de citron vert. Ils sont délicieux, mais ce ne sont pas des tacos Tex-Mex, qui peuvent être des tacos mous, croustillants ou gonflés, et parfois c'est ce que je veux vraiment.

Les tacos Tex-Mex classiques se divisent en deux catégories : les tacos mous, qui sont faits de tortillas de farine moelleuses, et les tacos croustillants, qui sont fabriqués à partir de tortillas de maïs frites. La farce des tacos tex-mex a tendance à être moins exotique que celle de leurs homologues mexicains, le bœuf haché épicé étant le plus omniprésent. Bien sûr, vous trouverez également du poulet cuit, de la viande de fajita et du poisson frit ainsi que du barbacoa de cabeza le dimanche et des œufs, des pommes de terre et de la charcuterie le matin. J'adore tout cela, mais ce taco croustillant rempli de bœuf haché, de laitue iceberg râpée, de tomates, de fromage cheddar et de salsa est le véritable classique tex-mex. Et lorsqu'il est bien fait, il peut être tout aussi savoureux et complexe que ses frères plus authentiques.

Malheureusement, un taco croustillant bien fait est une trouvaille rare. Les fast-foods et les épiceries ont accaparé le marché des coquilles croustillantes produites en série, mais ce qu'ils vendent est une enceinte froide, sèche et sans saveur qui n'ajoute rien au répertoire de tacos, leur mauvaise réputation est bien méritée. Mais essayez un taco croustillant fraîchement frit et vous aurez une révélation. Chaque bouchée commence par une pause salée satisfaisante qui cède bientôt la place à un flot savoureux de viande enflammée et de salsa épicée tempérée par la laitue fraîche et le fromage crémeux. Et bien qu'il y ait toujours le risque qu'un peu de garniture s'échappe du taco et coule sur votre menton, il y a suffisamment de bosses et de cratères dans cette coquille croustillante pour en garder la majeure partie à sa place avant qu'elle n'atteigne votre bouche.

Les tacos croustillants faits maison sont un jeu d'enfant et si vous n'en avez jamais eu, je vous recommande vivement de les essayer, vous n'en mangerez plus jamais un de Taco Bell. Vous chauffez juste quelques pouces d'huile dans une casserole, jetez la tortilla, façonnez-la avec une spatule et vous avez terminé en quelques minutes. Ils ont meilleur goût avec des tortillas de maïs maison, mais même si vous utilisez des tortillas achetées en magasin, ce que vous créez sera de loin supérieur aux coquilles préfabriquées. Et si vous voulez être vraiment chic, vous pouvez faire cette spécialité de San Antonio : des tacos gonflés. Ceux-ci sont fabriqués à partir de pâte de masa non cuite qui est pressée puis jetée dans l'huile chaude et pendant la cuisson, elles bouillonnent comme des sopapillas. Ces délicieuses coquilles soufflées sont aérées, feuilletées et croquantes, un merveilleux véhicule pour vos garnitures de tacos.

Les coquilles de tacos frites ont meilleur goût lorsqu'elles sont fraîchement sorties de l'huile, il est donc sage d'avoir vos garnitures déjà disposées pour une farce facile. En grandissant, le bœuf haché mijoté dans une sauce piquante et de la poudre de chili est ce que nous mangions toujours quand c'était la nuit des tacos à la maison. Et même s'il existe d'innombrables autres façons de remplir un taco, je désire parfois la simplicité de cette gâterie traditionnelle Tex-Mex. En ce qui concerne les autres garnitures, la fraîcheur de l'iceberg est préférée aux légumes verts plus feuillus, et si vous pouvez trouver des tomates rouges mûres, jetez-en également quelques-unes. Si vous voulez du fromage, le seul pour un taco Tex-Mex classique est le cheddar à l'orange. Et n'oubliez pas une copieuse pincée de salsa, qui est toujours la touche finale la plus raffinée.

Mes amis et moi aimons voyager aux confins de New York pour manger d'authentiques tacos mexicains et quand les tortillas sont fraîches, la viande est juteuse et la salsa est brillante, elles sont sublimes. Pourtant, aussi bons soient-ils, ils n'ont tout simplement pas ce goût nostalgique de la maison. Peut-être qu'un jour, une taqueria avec des tacos croustillants fraîchement frits ouvrira ici - et je parie que les New-Yorkais fous de tacos les embrasseraient également. Mais peu importe, au moins, ils sont amusants et faciles à préparer, alors chaque fois que j'ai envie, je peux simplement faire chauffer une poêle d'huile, presser un peu de masa et regarder les coquilles à tacos gonfler et prendre vie.


De fines crêpes à la farine de pois chiches naturellement sans grains remplacent les tortillas dans ces « tacos » d'agneau et d'aubergines chaudement épicés.

Vous pensez avoir assez de recettes de tacos ? Mais qu'en est-il des desserts ? Le Choco Taco original a peut-être un culte, mais nous pensons que cette version maison l'a battu.

Depuis 1995, Epicurious est la ressource alimentaire ultime pour le cuisinier à domicile, avec des conseils de cuisine quotidiens, des vidéos de cuisine amusantes et, oh oui, plus de 33 000 recettes.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. L'utilisation de ce site constitue l'acceptation de notre accord d'utilisation et de notre politique de confidentialité, de notre déclaration sur les cookies et de vos droits de confidentialité en Californie. épicurien peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Choix d'annonces


La fabrication d'un taco gonflé

En août de l'année dernière, j'ai publié un article sur le taco gonflé Tex-Mex. Nous étions en train de créer le menu du café El Real Tex-Mex à l'époque. Dans le processus, nous avons goûté à un grand nombre de tacos gonflés dans l'espoir de perfectionner les nôtres. Il a fallu beaucoup d'essais et d'erreurs, mais lorsque nous avons ouvert, nous avions notre taco gonflé prêt. Si vous ne l'avez pas encore essayé, je vous invite à le consulter et à me dire comment il se situe par rapport aux plus grands.

Les tacos gonflés du restaurant mexicain Sammy à La Vernia sont parmi les meilleurs que j'ai eu. Ils étaient beaucoup plus robustes que la plupart. Comme vous le savez probablement, le plus gros problème avec les tacos gonflés est le manque d'intégrité structurelle.


Les tacos gonflés me préoccupent beaucoup ces derniers temps. Il y a quelques jours, j'ai essayé les tacos gonflés incroyablement fragiles de Loma Linda sur Telephone Road à Houston. Ils sont assez savoureux, mais la version au poulet cuit s'effondre quelques minutes après avoir frappé la table. La version à base de viande de tacos au bœuf haché offre une fenêtre de repas légèrement plus longue, mais ces deux tacos gonflés sont très délicats. Je pense que ceux-ci sont fabriqués en faisant frire une tortilla de maïs ordinaire et entièrement cuite dans de l'huile chaude, tout comme les bouffées de queso.

Les tacos gonflés de Los Barrios à San Antonio sont beaucoup plus consistants. Ils sont fabriqués à partir de masa fraîche qui gonfle lorsqu'elle frit. J'adore les tacos gonflés à Los Barrios, mais la version au poulet cuit a le même problème que chaque taco gonflé au poulet cuit et le poulet juteux rend le masa frit détrempé et le taco s'effondre lorsque vous le ramassez.

Les tacos gonflés de Los Barrios ont récemment acquis un statut légendaire. En juin, la propriétaire de Los Barrios, Diana Barrios Trevino, les a préparés sur la pelouse de la Maison Blanche à l'invitation du président Obama. L'événement s'appelait « Taste of the States » et c'était un pique-nique pour les membres du congrès et leurs familles. Le pays a été divisé en cinq régions et les tacos gonflés de Diana ont été choisis pour représenter le sud-ouest.

13 réflexions sur &ldquo La fabrication d'un taco gonflé &rdquo

Venez dans le Midwest pour des tacos gonflés comme vous n'en avez jamais vus auparavant.

Des Moines, dans l'Iowa, abrite Tasty Tacos (tastytacos.com), célèbre pour son « taco à la farine d'origine ». L'original est une tortilla à la farine non cuite remplie d'un mélange de haricots et de bœuf haché épicés et frite puis habillée de laitue, de tomate et de cheddar avec une excellente sauce piquante maison sur le côté. Délicieux, terriblement addictif et mérite un voyage dans le Tall Corn State.

Merci de garder le Tex Mex en vie !

Je suis allé les prendre aujourd'hui pour le déjeuner, ils étaient géniaux & #8230J'ai eu le piccadillo et la coquille se sont très bien tenues & #8230.

Les tacos El Real Puffy sont très bons. Nous sommes allés essayer de nous placer jeudi dernier. Au fait, la salsa El Real est la meilleure que j'aie jamais eue.

J'ai grandi à Fort. Vaut là où nous avions Caro’s. Si jamais vous avez l'occasion d'y aller, n'hésitez pas.
http://www.pufftacodaddy.com/

Ma femme, mon fils et moi avons apprécié le dîner à El Real plus tôt cette semaine. J'ai grandi à San Antonio, et les Enchiladas étaient sur place. Les tacos gonflés (poulet, porc, avec un picadillo à la carte) étaient bons, mais assez secs. La sécheresse a été guérie avec un peu de salsa, de la crème sure et une petite cuillerée de guacamole. Ma femme dit que "la coquille n'est pas aussi grasse et pelucheuse que celles que nous obtenons à San Antonio".

Notre enfant de 2 ans a pilé les frites, mangé toutes ses quesadillas et adoré les haricots frits.

Continuez votre bon travail, nous reviendrons plusieurs fois. Cela vaut le détour depuis Sugar Land.

je mange des tacos au pain frit @pow wows et au nouveau mexique, un peu similaire. J'aimais les tacos gonflés @marcos dans le centre commercial almeda.

Avec tout le respect que je dois au grand État de l'Iowa, je pense que je vais transmettre les conseils de tacos gonflés du « Tall Corn State ».

Magnifique…simplement magnifique ! Je dois visiter quand je viens au Texas. Ma bouffe Tex-Mex me manque, coincée dans le Nebraska comme moi !

Les tacos gonflés d'El Real ne se rapprochent pas des tacos gonflés de S.A..

Les tacos à la farine de tacos savoureux sont les meilleurs. Les Mosqedas les fabriquent dans leur restaurant familial depuis 1961, de
leurs recettes de famille & #8230super nourriture…tout est préparé frais…oi ts vaut le voyage…

Lol @ James Dudley. L'Iowa regorge d'excellents tacos, car notre production agricole a attiré une importante population latino-américaine, qui à son tour a apporté ses cuisines régionales. Gardez l'esprit ouvert, de nombreux États non nommés Texas ont des conseils très valables sur les tacos.

Nous avons eu le cœur brisé d'entendre pourquoi Caro’s a fermé. C'était notre préféré de longue date et nous le visitions plusieurs fois par an après avoir déménagé à Dallas. Nous avons été choqués l'année dernière lorsque nous sommes arrivés là-bas pour constater qu'il avait disparu. Savez-vous comment leur sauce piquante a été faite ?? Quel genre de piment ?? C'était tellement bon, et je n'ai jamais rien eu de tel.

J'ai eu les tacos gonflés à Los Barrios, un délice, mais j'ai dû les manger avec une fourchette. Tout s'est effondré. Je pense ne pas faire de viande cuite. Faites un peu de viande grasse et de cette façon, la graisse enrobera le taco. Peut-être qu'il ne s'effondrera pas.

Les meilleurs tacos à la friture que j'ai jamais eus étaient à Des Moines. Chaque fois que quelqu'un au travail doit y aller, je me porte volontaire pour deux choses, des tacos savoureux et le drake diner pour leur hamburger au chili et leurs rondelles d'oignon


Résumé de la recette

  • 1 tasse de masa harina
  • ½ cuillère à café de sel casher
  • ½ tasse d'eau tiède
  • 2 cuillères à soupe d'eau tiède
  • ½ tasse d'huile de canola pour la friture

Mélangez la masa harina, le sel et 1/2 tasse plus 2 cuillères à soupe d'eau dans un bol du bout des doigts jusqu'à ce que la pâte se forme et se décolle des côtés, 2 ou 3 minutes. Former une boule ferme et aplatie et diviser en 8 portions égales. Rouler chaque portion en boule. Gardez les boules de pâte recouvertes d'une serviette en papier humide pendant que vous les faites frire, une à la fois.

Placez la boule de pâte entre 2 feuilles de plastique ou un sac à fermeture éclair fendu. Aplatir pour former un petit cercle d'environ 1/8 à 3/16 de pouce d'épaisseur.

Chauffer l'huile dans une poêle à feu moyen-élevé. Lorsque l'huile est chaude, glissez-la dans le premier cercle. Badigeonner très soigneusement d'huile chaude sur le dessus de la coquille avec une cuillère pour maintenir l'huile en circulation sur la surface supérieure. Lorsque la coquille a gonflé (après environ 15 secondes), faites cuire encore quelques secondes et retournez-la et faites cuire encore 30 secondes. Retirer avec une écumoire et égoutter sur du papier absorbant. Répétez l'opération pour chaque coquille.

Lorsque les coquilles sont encore chaudes et souples, appuyez doucement sur les sommets gonflés pour créer de la place pour les garnitures et pliez légèrement les coquilles pour le pliage.

Remplissez de vos garnitures pour tacos préférées et servez pendant que les coquilles sont encore chaudes.


Recette du week-end : tacos gonflés

Si vous les avez déjà mangés à San Antonio, ou même au Arturo's Puffy Taco à Whittier, alors vous êtes familier avec ce sentiment de mordre dans un taco gonflé - c'est ce pincement de culpabilité que l'on ressent pour avoir triché dans la puissante rue de LA. tacos. Maintenant, vous pouvez manger ce plaisir coupable dans votre propre maison sans vous sentir jugé par vos compatriotes de Southalnd. Essayez cette recette de cuisine d'essai américaine, votre indulgence secrète est en sécurité avec nous.

Tacos gonflés
Pour 6 à 8 personnes

picadillo
12 ounces 85 percent lean ground beef
1/2 russet potato (4 ounces), peeled and cut into 1/4-inch pieces
Sel et poivre
1 onion, chopped fine
1 small green bell pepper, stemmed, seeded, and chopped fine
3 gousses d'ail, hachées
1 1/2 cuillères à café de cumin moulu
2 teaspoons all-purpose flour
3/4 cup water

Taco Shells
2 1/2 cups (10 ounces) masa harina
1 cuillère à café de sel
1 2/3 cups warm water
2 quarts vegetable oil
Shredded iceberg lettuce
Chopped tomato
Shredded sharp cheddar cheese
Hot sauce

For the picadillo: Combine beef, potato, 1 teaspoon pepper, and 3/4 teaspoon salt in 12-inch nonstick skillet. Cook over medium-high heat until meat and potatoes begin to brown, 6 to 8 minutes, breaking up meat with spoon. Add onion and bell pepper and cook until softened, 4 to 6 minutes. Add garlic and cumin and cook until fragrant, about 30 seconds.

Stir in flour and cook for 1 minute. Stir in water and bring to boil. Reduce heat to medium-low and simmer until thickened slightly, about 1 minute. Assaisonnez avec du sel et du poivre selon votre goût. Remove from heat, cover, and keep warm.

For the taco shells: Mix masa harina and salt together in medium bowl. Stir in warm water with rubber spatula. Using your hands, knead mixture in bowl until it comes together fully (dough should be soft and tacky, not sticky), about 30 seconds. Cover dough with damp dish towel and let rest for 5 minutes.

Divide dough into 12 equal portions, about 1/4 cup each, then roll each into smooth ball between your hands. Transfer to plate and keep covered with damp dish towel. Cut sides of 1-gallon zipper-lock bag, leaving bottom seam intact.

Set wire rack in rimmed baking sheet and line rack with triple layer of paper towels. Add oil to large saucepan until it measures 2 1/2 inches deep and heat over medium-high heat to 375 degrees.

When oil comes to temperature, enclose 1 dough ball at a time in split bag. Using clear pie plate (so you can see size of tortilla), press dough flat into 6-inch circle (about 1/8 inch thick).

Carefully remove tortilla from plastic and drop into hot oil. Fry tortilla until it puffs up, 15 to 20 seconds. Using 2 metal spatulas, carefully flip tortilla. Immediately press down in center of tortilla with 1 spatula to form taco shape, submerging tortilla into oil while doing so. Using second spatula, spread top of tortilla open about 1 1/2 inches. Fry until golden brown, about 60 seconds. Adjust burner, if necessary, to maintain oil temperature between 350 and 375 degrees.

Transfer taco shell to prepared rack and place upside down to drain. Return oil to 375 degrees and repeat with remaining dough balls.

Divide picadillo evenly among taco shells, about 1/4 cup each. Serve immediately, passing lettuce, tomato, cheddar, and hot sauce separately.

Want recipes and food news emailed directly to you? Inscrivez-vous à la nouvelle newsletter Food ici !


The Delicate History of the Puffy Taco

Who invented San Antonio’s signature Tex-Mex dish? And why hasn’t it blown up (sorry) around the world?

The cumulus-light treasure can be found all over the Alamo City, in food trucks and beloved restaurants, including, quite famously, a repurposed Dairy Queen. The puffy taco is a source of pride among locals, and there&rsquos no other place in Texas&mdashor, perhaps it goes without saying, the world&mdashwhere you can find them so easily. And certainly no other baseball team in the world has a Henry the Puffy Taco, who proudly and ably represents the minor league San Antonio Missions as its unofficial mascot.

But is San Antonio the home of the puffy taco in a more profound sense&mdashis it the puffy taco&rsquos place of origin? Many locals certainly think so, though there&rsquos some dispute over the answer. As is the case with many Tex-Mex staples, numerous Mexican Americans and Tejanos insist that a long-gone abuelita invented the puffy taco at her modest kitchen stove. We can take virtually all of those claims with a grain of salt, but that &ldquovirtually&rdquo carries a lot of weight San Antonio does have a First Family of Puffy Tacos, and according to them, it was indeed a sainted grandmother who invented the puffy taco. We&rsquoll get to that story in a moment.

First, let&rsquos explain, for the uninitiated, what a puffy taco is, and what sort of lineage it draws on.

The puffy taco is similar to the salbute, a lightly fried tortilla with Mayan influences that is served flat (unlike a puffy taco, which is crimped in the center). The salbute, a specialty of the Yucatán Peninsula, is topped with a small serving of meat, usually chicken or turkey, and garnished with pickled red onions, tomatoes, cabbage, and salsa.

The puffy taco also resembles the gordita inflada (&ldquoinflated fatty&rdquo), a puffed, bubble-like tortilla that can be stuffed with sweet or savory fillings and is usually found in Veracruz, though it is increasingly found elsewhere, including the United States. My favorite gordita inflada is the version sold at Mexico City&rsquos Restaurante El Bajío, a legendary establishment specializing in traditional Mexican regional cuisines. Raúl Ramírez Degollado helped open the first location, in 1972, in the city&rsquos Azcapotzalco neighborhood, and today the restaurant has nineteen outlets across the city, which were all overseen by his widow, Carmen &ldquoTitita&rdquo Ramírez Degollado, until she retired recently and her son Raúl took over. El Bajío&rsquos gorditas infladas are blue-corn tortillas, punctuated by anise, that have been fried on a comal until they inflate, and are served with a thick salsa flavored with chile chipotle meco (a burnt chile) and piloncillo (unrefined cane sugar).

The San Antonio&ndashstyle puffy taco is a mercurial nosh that begins, like the salbute and inflada, with a ball of raw masa flattened into a disc. The dough is pressed into a tortilla form and then deep-fried until the disc begins to bloat and crisp, and, at just the right moment, is crimped with a spatula or similar utensil into the familiar U-shape of a taco shell.

During this process, the corn disc must be given the cook&rsquos full attention. The interior of the glistening delight should be soft and chewy. The outer layer should be snappy and flaky. It should be light, not greasy, and keep its structural integrity long enough to be filled with ground beef or shredded chicken, maybe some avocado, topped with tomatoes and lettuce, and shuttled to a table. It should be consumed as quickly as possible, before the contrasting textures of the taco work in opposition and degrade the dish. Left untouched for a few minutes, the taco&rsquos bottom will become soggy and separate from the two sides, leading to a meaty mush and a shattered shell. These are fleeting creations intended as immediate sustenance.

Latest From Tacos

A Texan&rsquos Guide to the Kansas City Taco Scene

Fresh, High-Quality Tortillas and Salsas Set This San Antonio Taqueria Apart

Enchiladas Are So Much More Than You Think

Seafood Tacos Will Be the Star at a New Dallas Restaurant

A Wildly Innovative San Antonio Taco Truck Proves That Food Trailers Can Do Anything

Homesick Californians, Rejoice: This North Texas Taqueria Has Stellar Cal-Mex

According to Maria Lopez-Rambo, co-owner of San Antonio institution Ray&rsquos Drive Inn, there&rsquos no great mystery about the origin of the puffy taco: it was invented sometime in the early twentieth century&mdashthe exact year is lost to family lore&mdashby her paternal great-grandmother, Maria Rodriguez Lopez. According to a handwritten note from Lopez-Rambo&rsquos father, Arturo Lopez, that was passed down to his children, his grandmother was making tostadas one day when something distracted her from the frying, and the tortilla masa inflated. Rodriguez Lopez always used a stick to keep the frying tortillas from touching each other. Her attention momentarily drawn elsewhere, &ldquoshe unintentionally let the stick slip and the utensil fell on top of what was supposed to be the flat little tostada-type thing,&rdquo Lopez-Rambo says. &ldquoIt became puffy around this little item. It was an accident.&rdquo

The Lopez family in their home on El Paso Street, not far from where Ray&rsquos Drive Inn would open in 1956. Courtesy of Maria Lopez-Rambo/Ray&rsquos Drive Inn

But if ever there was a family ready to turn an accident into an opportunity, it was the Lopezes. Basillia Lopez, Arturo&rsquos mother, operated a mercantile goods store out of her kitchen window from 1926 to 1949, and she imbued her five sons and five daughters with an entrepreneurial spirit that led them to become a family of restaurateurs. In 1956 Lopez-Rambo&rsquos uncle, Ray Lopez, opened Ray&rsquos Drive Inn at the corner of SW Nineteenth and Guadalupe streets, on the West Side. It served his grandmother&rsquos invention, which the family&mdashand Ray&rsquos&mdashcalled crispy tacos. The eatery was as much a community center as it was a restaurant. Customers would park their cars under the corrugated awnings and be served burgers for less than a quarter, alongside fried chicken, sodas, and, of course, tacos. The accordion-buoyed tunes of live Tejano bands entertained diners on weekends. It was a family gathering place operated by a family Ray&rsquos younger brothers, Arturo and Henry, worked in the kitchen too.

In the sixties Henry, who dropped out of high school to work with Ray, went on to open El Taco Food to Go with yet another brother, Louis, as a partner. The family&rsquos signature &ldquocrispy tacos&rdquo were on the menu from the beginning.

When Arturo was in his twenties, he and his wife, Gloria&mdashwho was pregnant with Maria&mdashand their son, John Louis, left Texas and followed Gloria&rsquos mother to Southern California. Henry closed El Taco Food to Go and, in an effort to save money, joined his brother in California. Arturo wanted a restaurant of his own and decided to center it around his grandmother&rsquos tacos&mdashthough he gave them a new name. As Henry&rsquos daughter, Imelda Lopez Sanchez, recalls, the name came from a brainstorming session between the two brothers: &ldquoMy dad had seen a sign or something, a billboard that said &lsquopuffed&rsquo something. And he said, &lsquoYou know what? That&rsquos what the shell is. The shell is puffed. It&rsquos puffy. It&rsquos not flat. It&rsquos not a crispy taco.&rsquo &rdquo They decided on &ldquopuffy taco,&rdquo and in 1977, Arturo&rsquos Puffy Taco opened in the Orange County town of La Habra. It was successful enough that he soon opened two more, in the nearby towns of Whittier and West Covina.

A year after Arturo&rsquos launched, Henry returned to San Antonio and opened Henry&rsquos Puffy Tacos on West Woodlawn Avenue. Recalls Lopez-Rambo: &ldquoMy Uncle Henry, being the baby brother, calls and asks my father, &lsquoHey, do you mind if I use the name &ldquoPuffy Taco,&rdquo because you&rsquore in California and nobody&rsquos using the name puffy taco out here in Texas?&rsquo &rdquo Arturo agreed.

The name stuck, and puffy tacos became hugely successful in San Antonio, with other restaurants jumping on the puffy bandwagon. Arturo&rsquos wife eventually persuaded him to apply for the trademark of the term &ldquopuffy taco.&rdquo It was granted in 1992. Today a small plaque near the cash register at Ray&rsquos Drive Inn commemorates the trademark.

How much stock should we put in the Lopez family&rsquos claim to have invented the puffy taco? Maria Lopez-Rambo is forthright that some of these stories passed down to her might be the result of a generations-long game of telephone. &ldquoBy the time it gets to the fifth person, it&rsquos a whole other story,&rdquo she says. But she is firm about the coining of the term &ldquopuffy taco.&rdquo The phrase is etched into Arturo&rsquos gravestone (he passed away in 2015).

But there are discrepancies in this time line. The Tamale & Taco House, of Monroe, Louisiana, ran advertisements in the city&rsquos paper in 1970 and 1971 that promoted &ldquopuffy tacos,&rdquo though we don&rsquot know exactly what that dish consisted of. A 1977 ad for San Antonio&rsquos La Fiesta Patio (which was three years old at the time) in the San Antonio Express described the restaurant&rsquos food as &ldquoMexican health food&rdquo and listed two-dollar &ldquoMelt-In-Your-Mouth puffy Tacos.&rdquo Again, we don&rsquot know exactly what they meant by that. And food writer and Tex-Mex historian Robb Walsh pointed out in a 2004 Austin Chronicle article that variations of puffy tacos were served at the Austin restaurants El Patio and El Matamoros in the fifties, but with different names.

Whatever the origin point, by the late seventies the puffy taco was turning into a staple of San Antonio cuisine. San Antonio&rsquos Tex-Mex standard-bearer, Los Barrios Mexican Restaurant, which opened in 1979, moved to the site of a former Dairy Queen in 1980. (The restaurant later enlarged the building, and regulars still call the Section 2 dining area the &ldquoDairy Queen Section.&rdquo) Today the Barrios family serves puffy tacos at four San Antonio restaurants: Los Barrios, Viola&rsquos Ventana, La Hacienda Scenic Loop, and La Hacienda de Los Barrios, which is a gastronomic megaplex that includes playgrounds and an expansive, live oak&ndashshaded patio that has been featured several times on the Food Network. Co-owner Diana Barrios Treviño says that her mother, Viola Barrios, the restaurant&rsquos founder, and her family &ldquoperfected the puffy taco.&rdquo

&ldquoYou want it with queso Chihuahua, shrimp, or only guacamole? Sure&mdashanything the customer wants,&rdquo Diana Barrios Treviño tells me as she reaches for a plate holding a fresh-from-the-fryer puffy taco shell. &ldquoMick Jagger&rsquos lips,&rdquo she jokes. A decade ago, her passion led her to Washington, D.C., where she had been invited to make puffy tacos on the White House lawn for the 2010 Congressional Picnic, attended by President Barack Obama, who told her he was eager to return to San Antonio. &ldquoHe was very relaxed, very laid-back, very kind, very sweet,&rdquo she told the San Antonio Express-News at the time.

A puffy taco shell frying in oil. Photograph by Grant Cornett

Jacala Mexican Restaurant on West Avenue (it&rsquos the heir to an earlier location, which opened in 1949) has the trademark Tex-Mex establishment look: wrought-iron chandeliers, brick archways with inlaid mirrors, and Christmas lights. The walls are lined with framed Fiesta San Antonio posters. On the tables, cheese enchiladas share real estate with the iconic fried treat. Jacala&rsquos puffy tacos are smaller than the ones you&rsquoll find elsewhere and are easily consumed in two to three bites, with all the qualities expected of the style.

The puffy taco has traveled outside of San Antonio&rsquos city limits, and not just for special appearances in the nation&rsquos capital. Caro&rsquos Restaurant, which opened in 1937 in Rio Grande City, right on the Texas-Mexico border, serves puffy tacos in a beige building with darker beige trim that evokes the most unremarkable adobe. Inside are mounted heads of wildlife, televisions broadcasting sporting events, and a woman watching it all at the front counter. It&rsquos minutes from the municipality&rsquos namesake body of water, on the other side of which puffy tacos as we know them don&rsquot exist. The ones at Caro&rsquos are everything a puffy taco should be: light, crisp on the outside, soft and chewy on the inside, and devoid of any sign that they took an oil bath. (Caro&rsquos, incidentally, claims that it, not the Lopez family, invented the puffy taco, the year it opened.)

Some tacos in the state are closer to the gordita inflada of Mexico than the puffy tacos of San Antonio. A great example is found in Houston, at Xochi, Hugo Ortega&rsquos high-end Oaxacan-inspired restaurant. The James Beard Award&ndashwinning chef offers a corn masa infladita dyed black with squid ink and filled with sweet, luscious threads of red-tinged rabbit.

In North and South Austin, the two locations of Amaya&rsquos Taco Village, founded in 1976, serve what they insist on calling &ldquocrispy tacos,&rdquo which no doubt confuses some customers who probably expect something hard, like the Old El Paso shells you can buy in a box at Walmart. This crispy taco looks emaciated compared with its puffy San Antonio counterpart and offers only a little crunch. Perhaps Amaya&rsquos sticks with &ldquocrispy&rdquo because it doesn&rsquot want to give San Antonio credit for one of the restaurant&rsquos signature dishes. Those old Central Texas rivalries die hard.

At Resident Taqueria, in Dallas, puffy tacos aren&rsquot listed on the chalkboard menu. They&rsquore an unofficial option that co-owner and chef Andrew Savoie began serving in 2017. At first, the puffy tacos were available only when Savoie was working the kitchen line. The item has proved so popular, he trained every member of his kitchen staff to make them. Savoie, a native New Yorker whose culinary training included a stint at the three-Michelin-star restaurant Jean-Georges, in Manhattan, claims to have come upon the puffy taco in much the same way as Arturo&rsquos grandmother. &ldquoWhen playing around with masa in the fryer to create a tostada, I simply gave it an indentation that formed a puffy taco,&rdquo Savoie says. &ldquoI love the texture based on two factors, a crispy exterior, yet also a soft crunch.&rdquo He has become so adept that as he was cooking puffy taco shells at his restaurant, he nonchalantly turned his back on the fry station to chat with me. He did this with such a cavalier attitude&mdash&ldquoDude, I&rsquove got this,&rdquo he said, when I pointed out he wasn&rsquot paying attention to the food&mdashthat I began to bob nervously.

I needn&rsquot have worried he had it under control. Served glistening, but not oily, the Resident Taqueria puffy taco is astonishingly delicate&mdashso delicate, alas, that it struggles to contain Savoie&rsquos upmarket quality ingredients and plating. Elements of the picadillo&mdashan olive, a confit tomato, and a sprig of cilantro placed just so&mdashroll off the side of the taco onto the aluminum plate. There&rsquos little time to capture a photo or scoot the spilled filling back into the shell before it all starts to fall apart. But if you can keep the taco together and wolf it down quickly, it&rsquos a perfect high-cuisine version of a cheap, casual dish.

In an age when many diners value convenience above all else, puffy tacos aren&rsquot quick and easy. &ldquoGood food shouldn&rsquot be easy,&rdquo Barrios Treviño declares, which may be why, unlike, say, breakfast tacos and crunchy tacos, puffy tacos have made few inroads outside of Texas.

The Gorgon at Otto&rsquos Tacos, in New York City, was first available as an off-menu special, before news of its peculiarity&mdashand girth&mdashhit the local food blogs and the owners moved it to the official menu. It&rsquos an unfortunate taco, too large and too hot to hold. What&rsquos more, waiting for it to cool results in a soggy base. The Gorgon is more like a fry bread taco than a puffy taco the sensible way to eat it is with a fork.

A better bet in New York is the pork puffy taco at Javelina, founded by Dallas native Matt Post. The Tex-Mex restaurant, which has locations on the tony Upper East Side and alongside downtown&rsquos funky Union Square Park, offers classic puffy tacos that are crispy but light, crunchy on the outside and chewy within. Pickled red onions and dabs of saltiness from queso fresco lend a tang to the heavily seasoned pork wedged into the fried cradle.

Much further afield of any sort of gastronomic capital, one can find puffy tacos at El Patio Café, in Wichita, Kansas. Founded in 1950, &ldquoWichita&rsquos oldest family owned and operated Mexican Restaurant&rdquo has a rough wood and dark green interior appointed with romantic paintings of Aztec figures. Co-owner Teresa Vasquez says that during a visit to San Antonio about sixteen years ago, she and her husband, Alfredo, a native of La Feria, Texas, enjoyed the puffy tacos so much, they brought puffy tacos to Wichita.

But in the rest of the country, it&rsquos pretty much impossible to find a puffy taco. Perhaps that&rsquos because, in contrast to other Texas-Mexican food exports, not just any old tortilla can be used to make puffy tacos. A megamart&rsquos private-label bagged tortilla won&rsquot do. A perfect puffy taco starts from scratch or it doesn&rsquot start at all. And so, for now, those of us who live outside a few select zip codes have to travel to encounter one.

Today the Lopez family&rsquos puffy taco empire continues to thrive. Ray Lopez, who passed away in 1988, sold Ray&rsquos Drive Inn to Arturo in 1982, for an undisclosed amount of cash, a car, and a promise that it would continue to operate under its original name. It looks much like it did when Ray owned it. The decor is eclectic and timeworn, with paintings and license plates on the walls. In the middle of the dining room there&rsquos an awe-inspiring altar replete with religious candles, fading photographs, and statues of saints, as well as La Virgen de Guadalupe, smack dab in the middle. Customers are allowed to leave a dime, a nickel, any amount, to light a candle, much as Catholics do in church. The money collected is given to San Juan de los Lagos Parish and Shrine, around the corner from the restaurant. Lopez-Rambo says that even today the occasional prayer circle is held in front of the altar.

The back room at Ray&rsquos has more in common with a roadside curio shop than a dining room, crammed with bric-a-brac, such as a taxidermied wildcat, a saddle, and black and white photos, as well as a painted portrait of the Lopez brothers. There&rsquos also a 1926 Ford Model T truck, one of the many classic rides in Ray&rsquos collection. Upstairs is the restaurant&rsquos office and the apartment that Arturo used when he visited from California. &ldquoHe had a little bachelor pad here,&rdquo Lopez-Rambo says. &ldquoHe had a Jacuzzi in there, a big living room, and it was beautiful, a beautiful apartment. I know my mom loved it too.&rdquo

For decades Arturo continued to go back and forth between California and Texas. When his health began to decline, he and Gloria closed the La Habra and West Covina outposts of Arturo&rsquos and returned to San Antonio, leaving the Whittier location in the hands of Maria&rsquos older brother, John Louis, who still runs it today. When Arturo passed away at the age of 77, ownership of Arturo&rsquos and Ray&rsquos passed into a trust overseen by his widow, Gloria, and their children Maria splits her time between San Antonio and California.

Three generations after Maria Rodriguez Lopez accidentally invented the puffy taco, the family remains bound up with her creation. The old Lopez family home is within walking distance of Ray&rsquos, and the family owns three houses behind the restaurant, which they use when they are in town. Behind the driveway gate, next to the restaurant&rsquos spill-over gravel parking lot, there are more classic cars from Ray&rsquos collection, including a 1928 Falcon Knight, a 1953 Chevrolet pickup, and a 1954 Corvette convertible, reminders that Ray&rsquos has a drive-in option. Flash your lights and a server will run on out to your car. Although slight changes have been made over the years (the once cash-only restaurant now accepts credit and debit cards), its puffies are still heavenly. If they were any lighter they would flit away into the firmament. With long wait times for a table, even at lunch, Ray&rsquos seems more popular than ever.

The same is true of Henry&rsquos Puffy Tacos, although, as a company, the restaurant has done more to leverage its brand. The original Henry&rsquos Puffy Tacos location, on West Woodlawn Avenue, a squat, counter-service establishment, was renamed Henry&rsquos Puffy Tacos Express after a Henry&rsquos Puffy Tacos Cantina opened on Bandera Road. Henry&rsquos produces a tortilla with a crispy, just shy of flaky, exterior. The chewy center, which, in concert with the ground beef, lettuce, tomato, and cheese, cools and heats, giving the palate crunch, salt, and a touch of sweetness from the tomato. It&rsquos a masterpiece.

Henry&rsquos marquee menu item is the inspiration for the San Antonio Missions&rsquo Henry the Puffy Taco mascot, created in 1989 by Henry&rsquos Puffy Tacos CEO Jaime Lopez. On May 22, the puffy taco will achieve a milestone of sorts when the Missions declare that day National Puffy Taco Day and change their name to the Puffy Tacos for the weekend&rsquos three-home-game stretch the players will don field-regulation caps with a logo of Henry the Puffy Taco holding a bat and wear jerseys emblazoned with photo-realistic renderings of various taco fillings. [Editor&rsquos note: this date is subject to change because of the coronavirus-related delay to the season&rsquos start.] Puffy tacos have already received the imprimatur of the White House and a high-end Dallas chef. Now that they&rsquove been fully embraced by America&rsquos pastime, you have to wonder&mdashwhen will the rest of the country catch on?

Used with permission from the University of Texas Press, © 2020.

This article originally appeared in the April 2020 issue of Texas Monthly with the headline &ldquoThe Delicate History of the Puffy Taco.&rdquo Subscribe today.


Voir la vidéo: How to Cook Beef Picadillo. Quick and Easy Recipe. Meden Vlog (Août 2022).